Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
saltabank.over-blog.com

Arctique, la Conquête Glaciale

n

Arctique, la conquête glacial

Cours camarade le vieux monde est derrière toi !" 
(mais il s'accroche comme une sangsue de la famille des vampires.) Cliquez ici  MAN 
 
 

Avec une belle unanimité, les observateurs interrogés (géologues, analystes, pêcheurs, politiques) tirent la sonnette d'alarme. Et, in fine, préviennent : les calculs et les projections existants ne permettraient plus d'évaluer correctement les risques futurs, les dangers causés par une surexploitation sans contrôle. Seule certitude ? « On ne sait pas où l'on va. »Arctique, la conquête glacial Créé le mardi 09 mai 2017,  Environnement Arctique, la conquête glaciale

 
il y a 6 ans
Cela restera privé sauf si vous le partagez  votre photo.
 

Froid. L'offensive du froid, qui a atteint son pic mardi et provoqué un quatrième décès, devrait se poursuivre ce mercredi avec notamment l'apparition de la neige et du verglas dans le sud de la France où onze départements ont été placés en vigilance.

Vous avez besoin de chaleur ? Allez donc au pôle Nord !

0°C.

Le thermomètre a affiché jusqu'à -35°C dans certaines régions du centre de la Russie dimanche, -12°C en Pologne ou encore -10°C dans l'est de la France. Pendant ce temps, le pôle Nord, plongé dans l'obscurité permanente de la nuit polaire, enregistrait des températures positives grâce à des vagues d'air doux.

Il s'est produit «une situation de blocage anticyclonique sur le nord de la Scandinavie (...) avec une remontée d'air doux de l'Islande vers le pôle Nord d'un côté et de l'autre côté de l'anticyclone, des descentes d'air froid de l'Oural et de la Russie occidentale vers l'Europe de l'Ouest», a expliqué mardi à l'AFP Etienne Kapikian, prévisionniste chez Météo-France. «Le pic de douceur sur le pôle Nord et la vague de froid sur l'Europe sont directement liés», poursuit-il.

Résultat, «on estime qu'il a fait à peu près zéro degré Celsius au niveau du pôle Nord», a indiqué M. Kapikian, selon les estimations obtenues par modélisation, car aucune station météorologique n'est implantée dans cette zone. Pour avoir une mesure plus précise, il faut aller à l'extrême nord du Groenland, où «on a relevé dimanche 6,2°C», ajoute Etienne Kapikian. «C'est une valeur exceptionnelle, à peu près 30°C au-dessus des normales de saison, voire 35°C pour cette mesure très précise», poursuit-il.

 
MÉTÉO - Janvier: le mois de tous les records
 

La région arctique enregistre des températures supérieures de 30 degrés aux normales saisonnières, un phénomène lié à la vague de froid qui touche l’Europe, dit Météo France.

Alors que l’Europe est touchée par une vague de froid tardive, le pôle Nord a connu un pic de chaleur avec des températures 30 degrés au-dessus des normales saisonnières, un phénomène exceptionnel qui s’inscrit sur fond de réchauffement de la région.

 

Un épisode exceptionnel mais désormais plus récurrent : « Des températures positives près du pôle Nord en hiver ont été relevées quatre fois entre 1980 et 2010. (…) Elles ont à présent été relevées au cours de quatre des cinq derniers hivers », explique à l’Agence France-Presse (AFP) Robert Graham, climatologue à l’Institut polaire norvégien.

« On a un hiver exceptionnel sur l’Arctique, l’hiver précédent l’avait déjà été et on ne prend pas trop de risque en disant que le suivant le sera. (…) La tendance de fond est très claire, (…) c’est le réchauffement de l’Arctique », renchérit M. Kapikian.

Lire aussi :   En Arctique, la température excède la normale de 20 °C

La banquise se réduit

Ce phénomène est-il pour autant attribuable au dérèglement global du climat ? « Il est difficile de dire qu’un événement est lié au réchauffement climatique. Mais cette tendance que nous voyons, un Arctique chaud, un continent froid, peut être liée au changement climatique », répond Marlene Kretschmer, climatologue à l’Institut de Potsdam (Allemagne) pour la recherche sur le changement climatique.

Ces épisodes de hausse des températures ne sont pas une bonne nouvelle pour la banquise, dont la surface n’a jamais été aussi réduite pour la saison depuis le début des mesures il y a plus de cinquante ans.

Lire aussi :   Douceur anormale sur l’Arctique, plus de 0 °C au pôle Nord

Autour de l’archipel norvégien de Svalbard, à l’est du Groenland, la surface de glace mesurée lundi était de 205 727 km2, soit moins de la moitié de la superficie moyenne sur la période 1981-2010, selon des données norvégiennes. De façon plus globale, les climatologues estiment probable de voir l’océan Arctique libre de glace, d’ici à 2050, pendant l’été.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/climat/article/2018/02/27/pic-de-chaleur-en-arctique-avec-des-temperatures-30-degres-au-dessus-des-normales-saisonnieres_5263373_1652612.html#HYq7UK57Vy4SoFt2.99

 
Les plus partagés
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article